Aujourd'hui je vais vous parler d'une partie de mon enfance, qui je dois l'avouer fut très heureuse.

J'avais en Savoie, une amie dont le papa tenait des carrières d'ardoise, des ardoisières à St-Julien-Montdenis.

J'étais fascinée par ce monde des tunnels, aussi, a chaque vacances scolaires (collège), j'allais chez mon amie Edith ou je retrouvais son papa Raoul, un homme au grand coeur, qui aimait nous conter son beau métier.

Les années passant, une bonne partie du personnel préférant travailler dans les usines alentours, dont Péchiney, laissèrent leur place à de jeunes migrants. Ils arrivaient notamment du Portugal. Je me souviens du jeune karl, à peine plus vieux que nous (edith et moi même), ne parlant pas le français, avec un courage immense, apprit ce dure métier. Mais à 19 ans, il du repartir faire son service militaire, obligatoire dans son pays, pour revenir ensuite reprendre son travail dans les carrières.

Il existe maintenant dans ce petit village, un musée de l'ardoisier, dont le peintre Fransceco Gallo - "INIS", à l'époque peignait et débutait une grande carrière. Il a déposé qq unes de ces belles oeuvres dans le musée. Il y a des photos, et si vous passez par là, je suis sur l'une d'elle avec Karl.

francesco Gallo musée st Julien

 

 

 

Toute l'histoire de ces ardoisières sont commentées par le Chanoine Gros, un homme que j'ai estimé à Saint Jean de Maurienne, il avait l'age de mon papa, à chaque rencontre, il ne cessait de me parler de lui, car je pense que mon père l'avait impressionné par ces "dons" en mathématiques ! Ils avaient fait leurs études ensemble...

Il faut savoir aussi, vous le trouverez dans le texte ci-dessous que : A Saint Julien, on fabriquait la plus grande partie des ardoises à écrire pour les écoliers de France. Une partie allait aussi à l’étranger, dans des usines où elles étaient polies, tracées et encadrées

je vous laisse lire la prose de ce chanoine : 

Le musée des Ardoisiers ( ouvert aux mêmes heures que la bibliothèque) - Mairie de Saint Julien de Montdenis

Historique des Ardoisières de Saint Julien de Montdenis Nous ne connaissons pas d'écrits parlant des ardoisières de Maurienne avant le 14ème siècle . D'après l'Histoire de la Maurienne du Chanoine A. GROS, nous apprenons qu'en 1361, Amédée de Savoie, Evêque de Maurienne, accense (loue) la carrière de Villargondran à trois associés.

http://www.saint-julien-montdenis.com

 

Bon WE. à tout le monde